Un faible taux de boisement...



La Normandie est l'une des régions françaises les plus faiblement boisées : 423 300 hectares de forêts publiques et privées (feuillus, résineux et mixtes), de peupleraies et de bosquets, soit 14 % du territoire régional (contre 29 % en moyenne métropolitaine). Cependant, ce taux de boisement est très variable d'un département normand à l'autre puisqu'il varie de 6 % dans la Manche (l'un des départements les moins boisés de France) à 21 % dans l'Eure, département le plus boisé de Normandie.

... mais de belles et grandes forêts



La forêt occupe une place relativement modeste dans la région mais elle produit de beaux arbres, avec une qualité de bois supérieure à la moyenne nationale. Une part croissante de la production s'inscrit dans une démarche de développement durable, validée par un dispositif d'éco-certification forestière (PEFC ou FSC).

La forêt normande en 2010

* Cette superficie boisée comprend : les forêts de feuillus, de résineux et les forêts mixtes, les peupleraies en plein et les bosquets.
Source : SSP, TERRUTI
 Superficie boisée en haTaux de boisement
Calvados 57 040 10 %
Manche 38 769 6 %
Orne 94 423 15 %
Basse-Ndie 190 23211 %
Eure 125 647 21 %
Seine Maritime 107 445 17 %
Haute-Ndie 233 092 19 %
Normandie 423 324 14 %
France métropolitaine 15 964 152 29 %


Du chêne surtout



La forêt normande est majoritairement composée de feuillus (86 % du volume des arbres en forêt privée, 84 % pour l'ensemble de la forêt normande). Le traitement en futaie est devenu dominant. Le chêne sessile ou pédonculé constitue les essences principales. Le hêtre, le pin sylvestre et le sapin de Normandie sont les autres espèces caractéristiques de la forêt normande. Plus récemment, se sont rajoutés des résineux exotiques à croissance rapide : Douglas, pin Laricio. La forêt privée est plus diversifiée que la forêt publique. Elle a privilégié les essences de valeur qui croissent plus rapidement que le chêne et le hêtre : merisier, frêne, châtaigner, sycomore ou encore des résineux comme le pin Laricio et le Douglas.

Une forêt privée majoritaire



La forêt normande est majoritairement privée (à 75 % en moyenne, avec là encore de fortes disparités : de 55 % en Seine-Maritime à 94 % dans la Manche). Elle se caractérise par un morcellement relatif, dû à un nombre très élevé de petits propriétaires privés. Cependant, la forêt privée normande reste mieux structurée que dans de nombreuses régions françaises et plus de la moitié de sa surface est dotée de Document de Gestion Durable (DGD), témoignage d’une gestion réelle d’unités économiquement fiables. Par ailleurs, l’Office national des forêts gère des forêts domaniales, des forêts renommées auxquelles il faut ajouter quelques forêts de collectivités locales. Les plus grands de ces massifs (Lyons, Eu, Ecouves, Eawy, Brotonne et Andaines) représentent la moitié des surfaces boisées publiques. Ce sont des futaies de hêtres et chênes réputées pour la qualité de leurs produits.

Exploitations forestières en renouveau



On compte dans la région 227 exploitations forestières ou scieries : 118 en Basse-Normandie et 109 en Haute-Normandie. 65 % d'entre elles sont des exploitations forestières sans scierie. Ces entreprises de première transformation emploient près de 1 400 salariés permanents en Normandie.

Une forêt bien exploitée



Contrairement au niveau national, la forêt normande est bien exploitée car la récolte est proche de l'accroissement naturel. Le bois récolté en forêt est destiné à trois usages principaux :
  • le bois d'oeuvre récolté sous forme de grumes, destiné au sciage. Selon sa qualité, il est utilisé pour la menuiserie, l'ameublement, la construction, l'emballage ou la fabrication de palettes,
  • le bois d'industrie est destiné à la trituration pour la fabrication de pâte à papier et de panneaux de particules,
  • le bois énergie est destiné à la combustion.

Le premier débouché de l'exploitation forestière normande est le secteur de la construction, sous forme de bois d'oeuvre. Le deuxième est la fabrication de pâte à papier et de panneaux. Le bois de feu est également un débouché important mais difficile à quantifier en raison de l’autoconsommation.

Récolte de bois en 2011 en Normandie

Source : SSP
unité : m3FeuillusRésineuxTotal
Bois d'œuvre 351 034304 535655 569
Bois d'industrie129 193120 394249 587


En 2011, il a été récolté en forêt normande 905 000 m3 de bois dont 53 % de feuillus

Une filière en mutation



Même s'il reste encore quelques gisements sous exploités, la forêt normande est globalement bien valorisée. Au niveau de la transformation, la région compte de nombreuses entreprises dans les secteurs de la menuiserie, de l'ameublement, de l'agencement, du bâtiment et de la construction. Ce dernier est d'ailleurs en pleine expansion. Avec de nombreuses entreprises artisanales, la filière bois-forêt contribue au maintien d'activités dans les pôles d'emploi ruraux de la région.

Haies bocagères et peupleraies



La haie bocagère et les peupleraies fournissement également du bois, pour différents usages. Outre ses fonctions environnementales, la haie offre des ressources en bois de chauffage et en bois d'oeuvre, notamment grâce aux arbres de haut jet. La Normandie compte 7 000 ha de peupleraies en plein. Le bois issu des peupliers est notamment utilisé par les industries (boîtes de camembert, bourriches, barquettes…).

La filière en Basse-Normandie

La Basse-Normandie est l'une des régions françaises les plus faiblement boisées : les surfaces boisées représentent 11 % du territoire régional. Mais la région compte de belles et grandes forêts, publiques et privées. La filière Bois Energie se développe, elle est issue de la valorisation des produits connexes de scierie, des déchets bois ainsi que de l'entretien et de la valorisation des haies bocagères. La plaquette forestière est une future source d’approvisionnement. Le travail de structuration de la filière permet l'émergence de nouveaux projets de chaufferies individuelles ou collectives, avec la mise en place de plates-formes de stockage de bois déchiqueté.



Suivez l'actualité !

Des nouvelles des entreprises

Pour plus d'informations :





Sources :
SSP : TERRUTI, Récolte de bois et production de sciages Professions bois



Chambre régionale d’agriculture de Normandie

Sophie CHAUVIN
6, rue des Roquemonts - 14053 CAEN Cedex 4 
Tél : 02 31 47 22 47